La fabrication des tissus

Le tissage est une transformation de la laine que l’on retrouve partout dans le monde avec des métiers à tisser différents, mais tous suivent le même principe d’entrelacement des fils.

L’ourdissage : la préparation des fils de chaîne

Pour commencer, on va mettre les fils qu’on appelle de « chaîne » sur un présentoir.

On replace et dévide des bandes de fils jusqu’à obtenir la largeur du métier à tisser. Ensuite, tous les fils sont enroulés sur un gros rouleau qu’on transportera sur le métier.

sérigraphie teinture végétale sur draps de laine mérinos

On va faire passer tous les fils (une centaine) dans un peigne pour les bien les placer sans s’emmêler et ils vont être dévidés sur une longueur de 300 à 400 mètres sur une machine cylindrique, dite ourdissoir.

sérigraphie sur foulards laine mérinos teinture végétale pose de la teinture

Le métier à tisser

Pour commencer à tisser, il faut raccorder les fils au métier à tisser. On va attraper les fils pour les nouer, un à un, au reste des fils attachés au métier à tisser. Chaque fil de chaîne passe dans un petit anneau, le cavalier, relié lui-même à un cadre.

sérigraphie sur foulards laine mérinos teinture végétale pose de la teinture

Auparavant, c’étaient des navettes en bois qui passaient d’un côté et de l’autre du métier. Maintenant, ce sont des pinces qui emmènent le fil sur toute la largeur du métier. Un peigne va tasser le fil de trame sur le tissu. Puis les cadres vont changer de place et s’inverser du haut vers le bas. Un autre fil de trame passe, le peigne tasse et ainsi de suite : le tissage va continuer ainsi pendant des centaines de mètres.

Mais une fois tissé, le tissu n’est pas encore terminé ! On devra encore réaliser les opérations d’apprêtage.

[:fr]tonte des mouton mérinos du portugal noir[:]

Souvent 4 cadres sont utilisés pour le tissage. Chacun va monter ou descendre suivant le type de tissage (sergé, etc.) et entraîner avec eux les fils dans leurs anneaux. Il se forme un croisement de fils dans lequel va passer un autre fil dit de trame.

atelier de confection de la filature de chantemerle longo maï

Les apprêts : la finition des tissus

 

Les étoffes justes tissées sont rêches et instables : elles n’ont pas de tenue. On devra donc les feutrer, les gratter ou les repasser. On va donc utiliser la faculté qu’à la laine de feutrer facilement pour donner une meilleure texture aux tissus.

[:fr]tonte des mouton mérinos du portugal noir[:]

Le foulonnage des draps de laine

Ce que l’on appelle les « draps de laine » devront passer dans un foulon avant d’être transformés en vêtements en laine (vestes, manteaux, robes, pantalons, etc.)

Cette machine ressemble à un placard dans laquelle on trouve un rouleau, des barres et des plaques métalliques. Chaque bout de la pièce de tissu de 30 à 50 mètres va être accroché l’un à l’autre, pour former un grand anneau de tissus. Le tissu est mouillé avec un mélange d’eau chaude, de savon dégraissant et de carbonate de soude. Le « placard » est fermé et la machine tournera pendant un certain temps, durée différente suivant les tissus et les qualités de laine utilisées.

Cela va chauffer, compresser, frotter et finalement feutrer. On rince ensuite le tissu, on l’essore puis on le repasse légèrement humide dans une machine à repasser à rouleau. Le tissu est alors prêt à être utilisé en confection.

 

sérigraphie sur foulards laine mérinos teinture végétale pose de la teinture

Le grattage des couvertures

Pour les couvertures, dont le tissu est plus lourd, on lave simplement la pièce de tissu avant de la gratter.

La gratteuse est la seule machine restant de l’ancienne usine de 1905. Elle possède encore pour une part des chardons naturels appelés « chardons cardères » qui étaient autrefois cultivés à Tarascon. Aujourd’hui, la production de chardons pour l’industrie textile est terminée, ils sont remplacés par des chardons métalliques.

Au grattage, les fibres sont légèrement sorties du tissu. On obtient ainsi un aspect gonflant et duveteux et un toucher très doux. Rien à voir avec le tissu rêche sorti du métier à tisser !

sérigraphie teinture végétale sur draps de laine mérinos

Il restera ensuite à découper des couvertures dans les grandes pièces de tissus, les sécher et les border.